La vie secrète des arbres 

Titre – La vie secrète des arbres 

Auteur – Peter Wohlleben

Pages – 272

Prix – 20,90 €

Format – 145×220 mm

Publication – 01 mar 2017

ISBN – 978 2 35204 593 9

Code Diffuseur – 8447785

Que savons-nous des arbres ?

Les citadins regardent les arbres comme des « robots biologiques » conçus pour produire de l’oxygène et du bois.

Forestier, Peter Wohlleben a ravi ses lecteurs avec des informations attestées par les biologistes depuis des années, notamment le fait que les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d’un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignon appelé ironiquement «Bois Wide Web». Pour des raisons inconnues, ils gardent les anciennes souches de compagnons abattus vivants depuis des siècles en les nourrissant avec une solution de sucre par leurs racines.

Une merveille de pédagogie pour tous les publics.

«Le langage scientifique supprime l’émotion, et les gens ne comprennent plus rien. J’utilise un langage humain. Quand j’écris que « les arbres allaitent leurs enfants, tout le monde sait tout de suite ce que je veux dire » », explique l’auteur. La critique allemande a salué unanimement ce tour de force littéraire et la manière dont l’ouvrage éveille chez les lecteurs une curiosité enfantine pour les rouages secrets de la nature.

Après avoir étudié les arbres à l’université, Peter Wohlleben a commencé à travailler pour l’administration forestière d’Etat. En tant que jeune forestier, il était responsable d’un bois de 3,000 hectares à une heure de Cologne. Il a abattu des arbres centenaires et pulvérisé des hectares avec des insecticides. Mais il ne se sentait pas bien. Wohlleben a commencé à étudier des approches alternatives à l’exploitation forestière intensive. Après une décennie de lutte, il a introduit des chevaux, éliminé les insecticides et a commencé à expérimenter une autre manière d’exploiter la forêt en laissant pousser les bois de manière sauvage. En deux ans, la forêt est devenue rentable, notamment grâce à l’élimination des machines et des produits chimiques coûteux …

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s